Aviation Ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion
-50%
Le deal à ne pas rater :
Nouvel Echo Dot (4e génération), Enceinte connectée avec Alexa
29.99 € 59.99 €
Voir le deal

 

 Stuka

Aller en bas 
AuteurMessage
Banana
Major
Major
Banana

Nombre de messages : 1158
Age : 33
Localisation : Rennes [35]
Date d'inscription : 28/09/2005

Stuka Empty
MessageSujet: Stuka   Stuka EmptyDim 1 Oct 2006 - 15:11

ralala...quesque c'etait bien le stuka...

https://www.youtube.com/watch?v=J8t66ZMZbNo

_________________
Stuka B170dj
Revenir en haut Aller en bas
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
stache13

Nombre de messages : 2556
Age : 70
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 3 Oct 2006 - 9:28

The aircraft was moved to the Chicago Museum of Science & Industry by 1988
Stuka 01nu5

Collection at the Royal Air Force Museum.
Stuka 02ti7
Stuka 03bt1

Stuka 04vt3

dates
- date de mise en service : 1938
- date de fin d’utilisation : 1945
Nationalités Constructeur :
* Allemagne
- Utilisateurs :
* Allemagne
* Italie
* Espagne
Bombardier léger

Données Techniques et Performances

- Envergure : 13.80m
- Longueur : 11.10m
- Hauteur : 4m
- Poids : 2762kg
- Poids Maximum : 4336kg
- Charge Maximum : Donnée non communiquée
- Surface : 31.90m/2

- Altitude Maximum : Donnée non communiquée
- Autonomie : 790km sans charge ; 595km avec 500kg de bombes
- Vitesse Maximum : 385km/h à4000m et340 km/h au niveau de la mer
- Vitesse Ascentionelle : 3700m en 12 minutes
- Plafond pratique : 8000m
- Vitesse de croisière : 330km/h à 3700m

Motorisation (moteurs ou réacteurs)
- 1 Junker Jumo 211Da à 12 cylindres en V, refroidis par liquide donnant a 1200 ch au décollage et 1000ch à 1500m

Armements
- défensif :2 mitrailleuses de 7.62 dans les aileset une orientable dans le cocpit arriére
- offensif :1 bombe de 500kg et 4 de 50kg 2 canons de37mm BK37 suspendus sous les ailes pour la version tank killers Ju87g

http://www.membres.lycos.fr/emirah/equipement%20militaire/aviation/stuka.htm

http://avions.legendaires.free.fr/ju87.php

http://fr.wikipedia.org/wiki/Junkers_Ju_87
Revenir en haut Aller en bas
http://airplane.over-blog.com/
Buck D.
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Buck D.

Nombre de messages : 2580
Age : 73
Localisation : Calvados (14) et le Cap Orne (61)
Date d'inscription : 26/04/2005

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 3 Oct 2006 - 9:45

En voyant ces superbes photos (merci stache) fayot, Buck....
Une question m'interpelle (ooouuuhhhoouuuhh), sur certains avions, la Svatiska apparait et sur d'autres non. expl : maquettes d'Altaya.
Existe t'il une réglementation sur ce type de représentation?
Revenir en haut Aller en bas
Dundas
Invité
avatar


Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 3 Oct 2006 - 10:31

oui certain pays accepte la croix sur les maquettes d autre non mais tu peut te procurer des planches de decalcomanies sur la Lutwaffe et tu auras la croix
Revenir en haut Aller en bas
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
stache13

Nombre de messages : 2556
Age : 70
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 3 Oct 2006 - 10:40

STUKA : Le Junkers 87, bombardier en piqué du IIIe Reich

Le concept du bombardier en piqué et sa doctrine d’emploi initiale sont originaires des États-Unis. Pourtant, c’est bien l’Allemagne, vaincue et contrainte par le Traité de Versailles à ne plus posséder d’armes aériennes, qui va le développer et l’utiliser en premier. Stuka ! Un nom qui résonne aujourd’hui encore dans bien des mémoires, mais dont les succès ne furent peut-être pas à la hauteur de ce qu’il en reste aujourd’hui dans l’imaginaire collectif.

Une arme purement tactique
Le bombardier en piqué est né avec les conséquences et réflexions amenées par la Première Guerre mondiale. L’aviation était alors subordonnée à l’armée terrestre à l’exception de la Royal Air Force britannique. Les stratèges et les états-majors se sont rendus compte qu’ils avaient besoin d’un avion capable de bombarder une cible au sol avec une précision maximale pour éviter des dégâts aux troupes amies engagées au contact de l’ennemi à frapper. Au vu des stratégies conventionnelles de l’époque, le bombardier en piqué était utilisé au profit des troupes au sol et ne représentait qu’une extension de l’artillerie de campagne. L’autonomie n’était donc pas très importante et d’une façon générale limitée sur ce type d’avions ce qui est somme toute très logique, puisque loin du front ne se trouvaient plus de troupes amies et la précision du bombardement était bien moins importante que sa puissance.

Bien que de conception ancienne, les bombardiers en piqué de la Seconde Guerre mondiale comportaient donc cette caractéristique de n’avoir que peu d’autonomie, ce qui handicapa singulièrement leur action sur plusieurs théâtres d’opérations. Les Américains même, pourtant instigateurs du concept, eurent à souffrir au début de la Guerre du Pacifique du faible rayon d’action de ces avions pour aller mettre à mal les navires de guerre ennemis. Même si les bombardiers en piqué utilisés sur dans le Pacifique eurent un rôle déterminant dans les combats entre porte-avions, ils peuvent sur le plan stratégique n’être comparés qu’à une amélioration de l’artillerie de très gros calibre embarquée sur les grosses unités… en d’autres termes une arme purement tactique.

Une arme de terreur mais terriblement vulnérable
Des trois utilisateurs majeurs de bombardiers en piqué de la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis, le Japon et l’Allemagne, seule cette dernière put vraiment tester ces méthodes de frappes chirurgicales pendant la Guerre civile d’Espagne. Les premières versions du Ju 87 furent lancées par la Legion Condor avec succès contre les positions des troupes gouvernementales, des ponts ou des voies ferrées. Le Sturzkampflugzeuge n’avait rencontré que très peu d’opposition et ces succès suffirent à faire naître le mythe d’un avion très destructeur et invincible, encore renforcé par l’action des Ju 87 en Pologne puis à l’Ouest en mai 1940. Les Allemands furent-ils pris à leur propre piège ? Crûrent-ils leur propre propagande, certes bien orchestrée ? La Luftwaffe réserva un rôle majeur au Stuka dans l’attaque des îles britanniques. Pourtant les versions perfectionnées alignées dans la Bataille d’Angleterre ne connurent qu’un succès très limité, voire insignifiant, quand elles étaient contrées par des chasseurs déterminés et une DCA efficace. Les pertes furent très élevées et la Luftwaffe réalisa que la Bataille d’Angleterre n’était pas une opération tactique. Les Ju 87 ne pouvaient avoir qu’un rôle restreint aux opérations tactiques, malgré quelques succès contre les stations radar de la côte anglaise et les convois dans la Manche.
Revenir en haut Aller en bas
http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
stache13

Nombre de messages : 2556
Age : 70
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 3 Oct 2006 - 10:41

Les Stukageschwader furent alors repliées vers la Méditerranée et l’Afrique du nord où l’opposition aérienne ennemie était moins importante. Une nouvelle fois, le Ju 87 fut capable de montrer une grande efficacité tactique contre des objectifs faiblement protégés sur terre ou en mer. Dans le même temps, l’opération Barbarossa était lancée contre l’URSS. Les Ju 87 disponibles furent engagés contre les poches de résistance ennemies. En définitive, l’URSS, le front de l’Est et ses spécificités permirent l’utilisation de nouvelles versions du Stuka, les Ju-87D et G. Les capacités antichars de l’avion furent révélées par des pilotes d’exceptions, comme H.U. Rudel, qui firent des scores époustouflants de victoires dans le rôle d’appui-rapproché.

Des sources outre-Atlantique…
L’intérêt précoce des Allemands pour les bombardiers en piqué a deux origines. Tout d’abord la société Junkers, qui a décentralisé sa production d’avions de guerre en Suède, a fabriqué le K 47 qui fit son premier vol en 1928. Cet avion monoplan biplace en tandem, de fabrication entièrement métallique et bidérive eut un certain succès et la formule méritait d’être développée. Vendu à la Chine et fabriqué sous licence en URSS, cet avion reprenait les idées de la Première Guerre mondiale concernant l’utilisation de l’avion par le commandement terrestre au profit des troupes au sol. Bien que l’Allemagne n’eût pas le droit de construire des appareils militaire, une Luftwaffe clandestine s’était développée et organisée avec l’aide de l’étranger. Les projets comme le K 47 étaient suivis de près et tout était pensé pour reprendre la production et les développements de l’aviation militaire en Allemagne dès que l’opportunité viendrait… ce fut fait en 1933, à l’arrivée d’Hitler au pouvoir.

D’autre part, le général Ernst Udet, grand as allemand de la Première Guerre mondiale jouissait d’une grande popularité qui lui permit de voyager et de garder le contact avec le monde aéronautique britannique et américain. Un séjour en Amérique lui permit d’assister au milieu des années 30, à Cleveland, aux essais du bombardier en piqué Curtiss XSBC-2 Helldiver. Udet revint enthousiasmé par ce qu’il avait vu… et nanti d’un Curtiss Hawk personnel qu’il comptait utiliser pour des démonstrations de voltige aérienne. Sous son influence, le Reich Luftfarht Ministerium (RLM) émit un appel d’offres pour un bombardier en piqué pour la Luftwaffe. Quatre constructeurs répondirent. D’Arado, Blohm Und Voss, Heinkel et Junkers, le dernier sortit victorieux en proposant un projet de monoplan, plus moderne que ses concurrents biplans. L’avion avait une aile en W, un train d’atterrissage imposant générant une importante traînée et une double dérive comme son prédécesseur. Les débuts du Stuka ne furent pas très encourageants avec la perte du prototype et de son pilote, Willi Neuenhofen, dans des essais de piqué en janvier 1936 seulement quelques mois après son premier vol, le 17 septembre 1935. En raison du manque de moteurs allemands, l’avion était propulsé par un Rolls Royce Kestrel V de 525 ch, actionnant une large hélice en bois bipale et à pas constant.

Le développement
L’enquête démontra rapidement que le crash était dû aux vibrations de la queue qui fut remplacée sur le second prototype par un empennage classique à dérive unique. Le Ju 87 V2 disposait en outre d’un nouveau moteur allemand, le Jumo 210Aa de 610 ch permettant un nouveau capotage moteur plus aérodynamique. Les essais satisfaisants permirent l’installation des célèbres freins de piqué qui firent la réputation de l’avion, le rendant particulièrement stable et précis dans une position aussi peu confortable et naturelle que le vol en piqué. L’avion partit ensuite pour le centre d’essais de Rechlin où le programme et les développements continuèrent, particulièrement pour les bombes.
Revenir en haut Aller en bas
http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
stache13

Nombre de messages : 2556
Age : 70
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 3 Oct 2006 - 10:41

Les dix avions de présérie construits permirent d’essayer diverses variantes tant au niveau de la configuration que du moteur. Le standard pour la production en série adopta le moteur Jumo 610Da de 680 ch dont le rendement fut amélioré par une hélice à larges pales. L’armement fut constitué d’une simple mitrailleuse d’aile de chaque côté et d’une MG défensive tirant vers l’arrière, actionné par le second membre de l’équipage.

Les avions de série furent affectés au I/StG 162 « Immelman », chargé de développer des tactiques opérationnelles de bombardement en piqué. Le déclenchement de la guerre d’Espagne allait permettre aux pilotes de l’unité, enthousiasmés par leur nouvel appareil, de développer ces tactiques dans le cadre d’une véritable guerre. Une escadrille de trois Ju 87A-1, le « Jolanthe-Kette », fut formée à partir du StG 162 et détachée en Espagne dans la Légion Condor. Elle obtint rapidement un immense succès au sein des forces nationalistes, qui disposaient de surcroît de la supériorité aérienne.
La légende du Stuka n’avait pas besoin de plus pour naître.

Le Ju 87B
Le plus célèbre des Junkers 87 est sans conteste le Ju 87B, doté de son énorme radiateur sous le nez et à l’air si agressif. Cette version vit le jour en 1938 quand un moteur Jumo 211A de 1000 ch fut greffé sur un Ju 87A pour donner le prototype Ju 87 V6. Un second prototype, plus profondément modifié suivit : le V7. Tous deux comportaient une nouvelle verrière, une dérive réduite et un radiateur nasal plus imposant. Pour compenser ce radiateur, la traînée fut réduite par l’utilisation de nouvelles jambes de train. L’armement d’aile fut renforcé. Ces deux prototypes annonçaient la production de la version B qui remplaça le Ju 87A dès 1938. Quatre sous-versions furent produites, différant par leur équipement radio, le blindage ou la possibilité d’utilisation hivernale avec des patins. Une version tropicalisée fut ultérieurement destinée au théâtre d’opérations méditerranéen.

Le standard de production fut rapidement modifié en B2 avec une version encore plus puissante du groupe propulseur. Des chaînes d’assemblage furent constituées à Berlin-Tempelhof et Brême-Lemwerder pour faire face à la demande. Les registres de production de cette dernière usine permettent de dénombrer plus de 1500 avions fabriqués à la fin de l’année 1940 !

Une version à long rayon d’action fut extrapolée du Ju 87B2, le Ju 87R, doté de réservoirs supplémentaires alaires largables de 300 litres et structuraux. Le rayon d’action fut porté de 630 à 1620 kilomètres. Son rôle devait être la lutte anti-navire, les opérations lui permirent de se distinguer aussi comme avion de reconnaissance.

Le Stuka en guerre
Le Ju 87B connut aussi son baptême du feu en Espagne où cinq des premiers B1 vinrent épauler les trois Ju 87A déjà sur place. Mais déjà les bruits de bottes enflaient et ce fut la Pologne qui permit au Stuka de graver son nom dans l’histoire en lettres de feu. Neuf groupes de la Luftwaffe étaient entièrement équipés de Ju 87. Ils créèrent une pagaille monstre dans les lignes défensives de l’armée polonaise, attaquèrent ponts, routes, voies de chemins de fer sans rencontrer de véritable opposition. Ils contribuèrent largement à l’avance rapide des troupes allemandes par la précision de leurs attaques. L’impact psychologique de leurs piqués fut accru par de simples sirènes fixées sur l’emplanture de chaque train d’atterrissage et actionnées par de petites hélices. Le hurlement démoniaque des avions piquant sur leur cible suffisait souvent à démoraliser leurs défenseurs. Cet effet fut plus efficace encore face à des
Revenir en haut Aller en bas
http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
stache13

Nombre de messages : 2556
Age : 70
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 3 Oct 2006 - 10:42

cibles civiles ou les colonnes de réfugiés sur les routes, à telle enseigne que cette sirène est restée dans l’imaginaire collectif de la cruauté des Stuka…

Les sirènes à l’ouest
Après l’invasion de la Norvège où seul le I/StG 1, basé à Kiel puis à Stavenger, fut engagé avec des Ju 87B, la campagne la plus importante, mais aussi la dernière grande réussite opérationnelle du Stuka, fut l’invasion de l’ouest, à partir du 10 mai 1940. Plus de trois cents Junkers furent lancés dans la bataille contre la Hollande, la Belgique et la France. Lors du rembarquement du corps expéditionnaire britannique à Dunkerque, après un peu plus de 15 jours de combats, la Luftwaffe n’avait perdu au feu que quatorze Stuka en dépit d’une utilisation plus qu’intensive pour le support des troupes au sol ou le bombardement au devant des Panzers.

Pourtant, bien que défaite cuisante pour les troupes alliées, Dunkerque marqua un changement important pour l’aura du Stuka. Les Spitfire et Hurricane anglais, à la limite de leur rayon d’action, appuyèrent fortement l’évacuation des tommies et portèrent de sérieux coups aux Ju 87 chargés du bombardement des navires d’évacuation qui approchaient de la côte française. Cette première opposition déterminée démontra que l’invulnérabilité du Stuka n’était qu’un mythe et les pilotes de la Royal Air Force voyaient maintenant une proie facile à l’approche des Ju 87 qui furent malgré tout détournés avec succès vers l’anéantissement de l’armée française en repli vers le centre et le sud de la France.

La Bataille d’Angleterre
L’opération Seelöwe d’invasion des îles britanniques fut probablement mal préparée et les plans trop optimistes. La Manche joua le rôle d’une barrière naturelle importante demandant un changement de tactique majeur à la Luftwaffe qui, à l’exception de ses bombardiers moyens, ne disposait pas d’un rayon d’action supérieur à 240 kilomètres de ses bases côtières françaises. Pas plus qu’ils ne pouvaient attaquer plus loin, les chasseurs ne pouvaient escorter au-delà de cette limite les bombardiers. Et encore ne pouvaient-ils pas être efficaces longtemps.

Les Stukas rassemblés dans les Luftflotte 2 et 3 du VIII Fliegerkorps commencèrent leurs actions contre des navires côtiers isolés. Très rapidement engagés dans des opérations de plus grande importance, ils se révélèrent particulièrement vulnérables face aux chasseurs anglais. Sans faire l’inventaire des pertes et des missions ratées du Stuka tout au long de cette campagne, un exemple permet de comprendre la déroute allemande. Le 13 août, dans sa politique d’élimination de la RAF, la Luftwaffe fut lancée contre la base britannique de Middle Wallop. Les formations de Stuka étaient protégées par des chasseurs Messerschmitt Bf 109E. L’attaque fut interceptée par les chasseurs du 609 Squadron qui, après avoir disloqué le dispositif défensif, se rua sur les Ju 87 esseulés. Les dommages infligés aux Allemands furent tels qu’aucun Stuka n’atteignit l’objectif. Chaque jour amena son lot de pareilles déconvenues. Des plus de trois cents Stuka engagés à la fin juillet contre l’Angleterre, il ne restait fin août que de quoi doter incomplètement trois groupes de bombardement en piqué. Dès lors, les Stuka furent retirés des missions sur l’Angleterre.

Comme s’il fallait toujours une seconde expérience malheureuse pour prouver qu’on a tort, le commandement de la Luftwaffe regroupa et rééquipa ses unités en Stuka pour les lancer sur un nouveau théâtre d’opérations. L’Italie, entrée en guerre en juin 1940 aux côtés d’Hitler, avait pour principale tâche d’obtenir la maîtrise en Méditerranée, une des principales clés de la victoire en Europe. La victoire passait par la capture de Malte, point stratégique ennemi au
Revenir en haut Aller en bas
http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
stache13

Nombre de messages : 2556
Age : 70
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 3 Oct 2006 - 10:43

centre du bassin méditerranéen. La forteresse de Malte résistait toujours aux coups répétés de la Reggia Aeronautica qui fut renforcée par des éléments de la Luftwaffe, équipés de Stuka.

L’attaque du 10 janvier 1941 contre un convoi ravitaillant Malte fut caractéristique de la curée dont furent victimes les Ju 87 engagés contre les défenseurs de Malte. Les I./StG 1, II./StG 2 et Stab./StG 3, basés en Sicile, à Trapani, attaquèrent et réussirent à couler le croiseur Southampton et endommagèrent le porte-avions HMS Illustrious qui réussit à rallier le port de Valetta à Malte. L’attaque sur le porte-avions à quai ne donna aucun résultat tangible mais les chasseurs de protection de Malte, Gloster Gladiator et Hurricane, obtinrent un succès tel que les Staffeln de Stuka furent décimées. Une d’entre-elles, perdit même tous ses avions et équipages à l’exception d’un seul qui réussit à rentrer !


Succès balkaniques
La déconfiture italienne contre la Grèce résolut Hitler à passer à l’offensive dans les Balkans. Comparable aux campagnes de Pologne et de l’ouest, la Blitzkrieg traversa la Yougoslavie et la Grèce. Les unités grecques et yougoslaves furent submergées et les Anglais, venus à la rescousse en trop faible nombre, se replièrent vers la Crète face aux attaques conjuguées des Stuka et des Panzer. Athènes tomba, le 20 mai 1941, moins d’un mois après le début de la progression. L’attaque de la Crète, qui mit en exergue le rôle des planeurs et des parachutistes, fut très délicate mais le recul permet aujourd’hui d’affirmer que la victoire finale allemande est principalement le fait de la supériorité aérienne qui permit aux bombardiers en piqué d’obtenir des succès majeurs comme la destruction du croiseur HMS Gloucester, de divers destroyers, de nombreuses cibles tactiques. Leur action combinée à celle de l’artillerie permit d’anéantir la résistance britannique sur l’île. Cette campagne marqua le chant du cygne du Junkers Ju 87B dont les jours étaient maintenant comptés sous couleurs allemandes en raison de l’évolution du programme Stuka qui donnait naissance à de nouvelles versions sérieusement modifiées.

Malgré tout le Ju 87B fut utilisé jusqu’à la fin de la guerre dans d’autres forces aériennes qui en reçurent en grand nombre à ce moment-là. La Hongrie et la Roumanie d’abord, puis rapidement après, l’Italie qui contrairement aux deux précédents n’utilisa pas ses Stuka sur le futur front russe, mais contre les convois britanniques destinés à Malte.

De nouvelles versions
Bien que produit jusqu’alors en nombreuses variantes, le Ju 87 n’avait pas vraiment fait l’objet avant 1941 de véritables études approfondies pour augmenter vitesse et rayon d’action, ses principaux défauts mis en évidence dès la Bataille d’Angleterre. Des projets, intégrant d’importantes modifications, furent dessinés à Dessau autour du nouveau moteur Jumo 211J. Les prototypes en découlant, les Ju 87 V21 et V22, furent construits. Ils avaient un nez complètement différent avec un radiateur plus petit, un déplacement du système de refroidissement d’huile passant du haut au bas du nez, mais surtout une répartition de masses différente imposant une rallonge de près de 40 centimètres du fuselage. Le circuit de carburant du Ju 87R à long rayon d’action devint standard. Enfin, la modification la plus visible extérieurement concerne la nouvelle verrière plus profilée et l’habitacle comportant un jumelage de mitrailleuses arrières en remplacement de la simple MG 15 des versions antérieures. Enfin, le nombre de points d’emport de charges extérieures fut augmenté. Ainsi modifié, le premier vol du V21 eut lieu en février 1941. La construction de deux exemplaires de présérie, dont un tropicalisé, suivit. Le nouvel avion fut dénommé Ju 87D.
Revenir en haut Aller en bas
http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
stache13

Nombre de messages : 2556
Age : 70
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 3 Oct 2006 - 10:43

La conception de cet avion bénéficia aussi des retours d’expérience du Ju 87B et les essais furent mis à profit pour essayer une aile à plus grande envergure. Il est important de noter que le rôle de bombardier en piqué n’était plus la priorité de l’avion qui devint un appareil d’attaque au sol. Le Ju 87D-5 n’avait même plus d’aérofreins tandis qu’une version d’attaque de nuit fut réalisée sur la base du D pourvu d’un moteur Jumo 211P de 1500 ch doté de cache-flammes sur les échappements et de canons d’ailes de 20 mm au lieu des MG 17 de 7,9 mm.

Plus de 2800 Ju 87D furent assemblés et les premiers arrivèrent en unités à la fin de l’année 1941 en remplacement des Ju 87B/R dont certains furent réformés, d’autres cédés et une autre partie utilisée dans d’autres tâches comme le remorquage de planeurs d’entraînement. Le pic de production de Ju 87D se situe mi-1943 et la production cessa dans le troisième trimestre 1944.

Barbarossa et Stuka
Le rôle des bombardiers en piqué fut primordial dans les premières phases de l’invasion de l’URSS. Comme cela s’était déjà déroulé en Pologne ou en France, quand l’opposition aérienne était très faible, le bombardier en piqué était utilisé comme une extension de l’artillerie terrestre au devant de l’avance des blindés et de l’infanterie. Les objectifs principaux furent par ordre de priorité les terrains d’aviation ennemis, les colonnes blindées et les nœuds et voies de communication.
L’avancée allemande fut fulgurante jusqu’aux portes de Moscou. Sept groupes de Stuka furent répartis dans les dispositifs des IIe et VIIIe Fliegerkorps échelonnés depuis le nord de la Norvège jusqu’en Crimée. Les Gruppen étaient très mobiles et furent engagés avec succès. Dans les premiers jours de Barbarossa, les Soviétiques enregistrèrent la perte de 1200 avions contre des pertes allemandes limitées à une cinquantaine de Ju 87.

L’arrivée de l’hiver stoppa toutes les opérations et fixa le front. L’armée Rouge put mettre à profit le rigoureux hiver russe pour réorganiser sa défense, faire le point sur les stratégies et tactiques allemandes pour résister efficacement à la reprise des opérations. Une nouvelle fois, le Stuka qui avait été le fer de lance de l’avancée allemande fut reconnu comme l’arme la plus facile à museler. Dès le dégel et l’arrivée des beaux jours, les bombardiers en piqué se heurtèrent à une farouche opposition de la part de la DCA et de la chasse adverse et ne furent plus en mesure de mettre en danger les défenses rouges. Les nouveaux modèles de Ju 87D furent aussi affectés par cette résistance russe et eurent beaucoup plus de difficultés à atteindre leurs objectifs. À l’été 1943, l’attaque au sol allemande, si brillante lors des premières années de guerre n’était devenue plus qu’une machine lourde à mettre en œuvre et aux résultats stériles. Le commandement de la Luftwaffe dut établir de nouveaux plans et une nouvelle doctrine d’emploi qui fut mise en œuvre après l’opération Citadelle d’octobre 1943, dernière grande offensive allemande sur le front de l’Est.

Toutes les formations aériennes d’attaque au sol furent rationalisées. Les myriades de bombardiers en piqué, d’avions d’attaque au sol et de bombardiers légers et rapides furent regroupées dans un grand commandement unique de l’aviation d’attaque au sol. Représenté auprès d’Hitler par un General der Schlachtflieger, il était directement sous les ordres du commandement de la Wehrmacht, afin de tirer le meilleur parti de ses avions au profit des opérations terrestres et en parfait accord avec leurs besoins.
Dès lors la Schlachtwaffe était pleinement représentée pour la planification des opérations et surtout la limite de ses possibilités était connue et bien comprise.
Revenir en haut Aller en bas
http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
stache13

Nombre de messages : 2556
Age : 70
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 3 Oct 2006 - 10:44

Les tactiques furent reconsidérées. L’apparition des nouveaux canons de DCA à grande cadence de tir rendaient le bombardement en piqué très risqué et nuisaient à sa précision. Le principe même du bombardement en piqué fut donc remis en question et abandonné dans de telles conditions de défense de l’objectif. Le commandement choisit d’utiliser l’avion dans des phases d’attaque au sol classiques à basse altitude, même si sa vitesse laissait à désirer dans ce genre d’attaque. Bientôt, suite à la disparition du General der Schlachtflieger Oberst Kupfer et à son remplacement par l’Oberst Hitschold, le Junkers Ju 87 serait abandonné dans le rôle de l’appui au sol par le Focke Wulf FW 190F. Le nouveau patron, issu des unités de FW 190 était arrivé à imposer « son » avion pour l’attaque au sol. Très peu de Dora restèrent en première ligne pour le bombardement diurne, seule une unité en était équipée à la fin de la guerre.


Chasseur de blindés
Ce changement de tactique ne sonna pourtant pas le glas de Stuka. Le front de l’Est était le théâtre de batailles de chars à grande échelle dans les plaines de l’ouest de l’URSS. Les engagements étaient toujours plus importants et l’industrie soviétique produisait des blindés toujours en plus grand nombre. Un avion antichar était nécessaire. Le Stuka fut une nouvelle fois essayé pour attaquer les concentrations de chars ennemis, où qu’elles se trouvent sur ordre de l’armée de terre, pour créer des dégâts et une confusion suffisante à entamer la détermination et le moral de l’ennemi à la veille d’une bataille importante. Le Ju 87 restait malgré tout une arme tactique, mais à la mise en œuvre plus fine.

Pourtant l’usage des bombes, même les plus adaptées, provoquaient un effet de souffle important mais peu de pénétration des blindages et ne répondaient pas tout à fait aux attentes du commandement. Plusieurs bombes étaient souvent nécessaires pour détruire un seul char ce qui nuisait à l’intérêt d’une telle arme. À l’instar de la Royal Air Force confrontée alors aux mêmes problèmes qui les résolut par l’adoption de canons de 40 mm sur les Hawker Hurricane puis par la mise en service des Typhon, la Luftwaffe trouva la solution en montant des canons Flak 18 de 37 mm utilisés en antichar sous les ailes des Stuka. Des munitions spéciales furent développées pour la perforation du blindage. La solution était un noyau de tungstène qui explosait seulement après avoir traversé le blindage du tank.

Ce Junkers 87, développé à partir d’une cellule de Ju 87D, fut dénommé Ju 87G-0 et testé à Rechlin et Tannewitz. On lui reprocha une manoeuvrabilité réduite et une vitesse trop lente mais sa stabilité en faisait une plateforme de tir excellente. Les tests terminés, l’avion fut envoyé au front pour être testé en conditions opérationnelles, au moment du déclenchement de l’opération Citadelle. Hans-Ulrich Rudel, pilote émérite de Stuka, fut chargé des essais et les mena en Crimée. En un seul engagement, il réussit le coup de maître de détruire 12 T-34 à l’étoile rouge. Une escadrille antichar, la 10(Pz)./StG 2 fut immédiatement formée sous le commandement de H.U. Rudel. Pour autant, malgré des succès indubitables, l’avion manquait de maniabilité et était très difficile à maîtriser en vol à cause de la présence de ces imposants canons. Le déploiement du Ju 87G fut donc limité à un Gruppe et quatre Staffel dans un autre. Rudel et ses hommes parvinrent, à la fin de la guerre à rejoindre les troupes américaines pour éviter de se rendre aux Soviétiques.

Les versions moins connues de Stuka
La Kriegsmarine devait être équipée d’un porte-avions. Mis en chantier avant-guerre, le porte-avions Graf Zeppelin ne fut jamais achevé et ne reçut jamais ses avions. Ils avaient pourtant
Revenir en haut Aller en bas
http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
stache13

Nombre de messages : 2556
Age : 70
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 3 Oct 2006 - 10:44

été conçus et fabriqués. Le plus célèbre d’entre-eux fut le Messerschmitt Bf 109T. Le Stuka, moins connu, eut aussi sa version navalisée : le Junkers Ju 87C. Conçu en même temps que le Ju 87B, il en reprenait les principaux éléments ainsi qu’une voilure repliable, une crosse d’arrêt, des trains renforcés largables par boulons explosifs. En raison de leur inutilité, ils furent intégrés dans les unités lancées sur la Pologne. Certains furent cependant conservés pour des essais divers dans l’éventualité de la reprise de la construction du Graf Zeppelin.
La spécificité du Ju 87D impliquait l’utilisation d’un avion d’entraînement à doubles commandes aux caractéristiques identiques au Ju 87D. Certains furent donc convertis en Ju 87H à doubles commandes, sans armement à l’arrière mais avec une verrière bombée au poste arrière pour améliorer la visibilité de l’instructeur. Le Ju 87H fut la dernière version de Stuka produite.

Un avion de légende
En dépit de ses remarquables succès au début de sa carrière et dans les premières phases de la Seconde Guerre mondiale, le Stuka a perdu ses batailles dès que l’opposition des forces terrestres fut efficace et que l’effet psychologique du bombardement en piqué disparut. La précision du bombardement en piqué impliquait une trajectoire rectiligne très facile à viser par les nouveaux canons de DCA précis et à grande cadence. Dès lors, le bombardement en piqué ne fut plus possible et la vulnérabilité du Stuka fut accentuée par les actions de la chasse adverse déterminée. Surclassé, le Ju 87 fut alors reversé dans des unités d’appui-sol classiques mais sa faible vitesse rendait sa tâche très délicate malgré tout.

Quoi qu’il en soit le Stuka fut et restera dans les mémoires comme une des armes principales et les plus efficaces de la Blitzkrieg allemande des débuts du second conflit mondial. Il est à ce titre un des avions les plus importants de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, même s’il ne reste aujourd’hui que deux exemplaires au monde du Stuka dans les musées aéronautiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://airplane.over-blog.com/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
stache13

Nombre de messages : 2556
Age : 70
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 3 Oct 2006 - 10:45

The aircraft was rescued from the grounds of the Bay around St. Tropez in France but is in very bad condition. It was rescued from a depth of 60 metres, where it sank after being shot down on August, 16th 1944, while attacking the Allied invasion fleet. It belonged to the 4.StG77. The tail unit is missed and still rests at a depth of 100 meters in the Mediteranean Sea.
Stuka 04ju87sinski5
Stuka 05ju87belgradexbp3

http://jnpassieux.chez-alice.fr/html/Ju87.php

http://perso.orange.fr/histoire-militaire/aviation/Stuka.htm

http://normandie.niemen.free.fr/avions/87data.html

versions JU87A a G
http://www.warbirdsresourcegroup.org/LRG/ju87.html

Stuka Judivelh1
http://home.freeuk.net/johndillon/ju87.htm

differentes versions + photos
http://www.lexikon-der-wehrmacht.de/Waffen/Ju87-R.htm



Stuka Ju87hermespanelig7
Stuka Ju87koblenzpanelhy9
Stuka Ju87rechlin2tb9
Stuka Ju87technikmuseumberlin5856lx5
Stuka Ju87technikmuseumberlin6234mh3
Revenir en haut Aller en bas
http://airplane.over-blog.com/
B17
Major
Major
B17

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : Dans le cockpit de mon B17G, au dessus de Besançon.
Date d'inscription : 03/09/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyVen 6 Oct 2006 - 22:27

stache13 a écrit:
The aircraft was rescued from the grounds of the Bay around St. Tropez in France but is in very bad condition. It was rescued from a depth of 60 metres, where it sank after being shot down on August, 16th 1944, while attacking the Allied invasion fleet. It belonged to the 4.StG77. The tail unit is missed and still rests at a depth of 100 meters in the Mediteranean Sea.

très bien, mais tu peux pas écrire Français????? Stuka 57 Stuka 59
j'ai une moyenne de 7 en anglais!!!! Stuka 142 Stuka 37 Stuka 29
Revenir en haut Aller en bas
Fonck
Aspirant
Aspirant
Fonck

Nombre de messages : 1305
Age : 31
Localisation : Toulon
Date d'inscription : 01/09/2005

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptySam 7 Oct 2006 - 1:07

B17 a écrit:
stache13 a écrit:
The aircraft was rescued from the grounds of the Bay around St. Tropez in France but is in very bad condition. It was rescued from a depth of 60 metres, where it sank after being shot down on August, 16th 1944, while attacking the Allied invasion fleet. It belonged to the 4.StG77. The tail unit is missed and still rests at a depth of 100 meters in the Mediteranean Sea.

très bien, mais tu peux pas écrire Français????? Stuka 57 Stuka 59
j'ai une moyenne de 7 en anglais!!!! Stuka 142 Stuka 37 Stuka 29

IDEM Stuka 29 l'anglais n'est pas ma tasse de THE c'est le cas de l'dire..
Revenir en haut Aller en bas
Guass
Lieutenant
Lieutenant
Guass

Nombre de messages : 3159
Age : 32
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 02/03/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptySam 7 Oct 2006 - 12:49

Moi je suis fan de l'anglais, merci Stache !!!
Stuka 01 Stuka 01 Stuka 01
Revenir en haut Aller en bas
http://blousesbrothers.free.fr/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
stache13

Nombre de messages : 2556
Age : 70
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyDim 8 Oct 2006 - 20:01

Raison de plus, vous avez la passion de l'aviation
le fait de traduire le texte en francais n'est que benefique
Revenir en haut Aller en bas
http://airplane.over-blog.com/
Buck D.
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Buck D.

Nombre de messages : 2580
Age : 73
Localisation : Calvados (14) et le Cap Orne (61)
Date d'inscription : 26/04/2005

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyDim 8 Oct 2006 - 21:00

"Cassé!" Guass, in french dans le texte. Stuka 61

Stuka 05041013123075jj0
Revenir en haut Aller en bas
B17
Major
Major
B17

Nombre de messages : 955
Age : 27
Localisation : Dans le cockpit de mon B17G, au dessus de Besançon.
Date d'inscription : 03/09/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyMar 10 Oct 2006 - 22:25

Banana, la musique de fond est excellente sur la vidéo: ça colle!!!
Revenir en haut Aller en bas
Guass
Lieutenant
Lieutenant
Guass

Nombre de messages : 3159
Age : 32
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 02/03/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyJeu 12 Oct 2006 - 17:25

Buck D. a écrit:
"Cassé!" Guass, in french dans le texte. Stuka 61

Je crois que tu n'as pas compris ce que Stache voulait dire.
Revenir en haut Aller en bas
http://blousesbrothers.free.fr/
Buck D.
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Buck D.

Nombre de messages : 2580
Age : 73
Localisation : Calvados (14) et le Cap Orne (61)
Date d'inscription : 26/04/2005

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyJeu 12 Oct 2006 - 23:09

désolé Stuka 33
Revenir en haut Aller en bas
Guass
Lieutenant
Lieutenant
Guass

Nombre de messages : 3159
Age : 32
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 02/03/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyVen 13 Oct 2006 - 10:19

Buck D. a écrit:
désolé Stuka 33

Ce n'est pas grave mon colonel, je ne vous en tiendrais pas rigueur......lol
Je te paye un verre vielle branche.
Revenir en haut Aller en bas
http://blousesbrothers.free.fr/
stache13
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
stache13

Nombre de messages : 2556
Age : 70
Localisation : aix en provence
Date d'inscription : 10/01/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyVen 13 Oct 2006 - 10:41

On commence a etre loin du sujet initial
Revenir en haut Aller en bas
http://airplane.over-blog.com/
Guass
Lieutenant
Lieutenant
Guass

Nombre de messages : 3159
Age : 32
Localisation : Tours (37)
Date d'inscription : 02/03/2006

Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka EmptyVen 13 Oct 2006 - 10:48

Pardon
Revenir en haut Aller en bas
http://blousesbrothers.free.fr/
Contenu sponsorisé




Stuka Empty
MessageSujet: Re: Stuka   Stuka Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Stuka
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aviation Ancienne :: Site Aviation-Ancienne :: Liens-
Sauter vers: