AccueilFAQRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion

Partagez | 
 

 Les fusées de Jean-Jacques Barré de 1940 à 45

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc_91
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel
avatar

Nombre de messages : 7213
Age : 55
Localisation : Sud de l'Essonne
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Les fusées de Jean-Jacques Barré de 1940 à 45   Ven 14 Nov 2014 - 19:01

Je viens encore de lire que les photos de la sonde Philae nous sont parvenues grace à l'évolution de l'astronautique, qui a été initiée par les allemands et leurs fuses V2

Or, rien à voir avec les V2 !!!

La sonde Rosetta a été lancée par le lanceur Arianne 5, avec son robot Philae.

Or, les fusées Arianne ne sont pas une évolution des V2, contrairement aux fusées soviétiques dont les moteurs en sont inspirés grace aux 200 scientifiques et techniciens allemands "attirés" dans la région de Moscou par des conditions de vie bien supérieures à celles de la RDA, ni des fusées américaines mises au point avec l'aide de "l'ex-nazi" Von Braun.
Elles dérivent en droite ligne des expériences menées par Robert Esnault-Pelleterie (dit REP, l'inventeur du "manche à balai) et Jean-Jacques Barré. Les premières fusées françaises militaires étaient les EA-41, mises au point en zone libre entre 1940 et 1942 par le lieutenant, puis capitaine J-J Barré.

Les premiers essais de tir devaient avoir lieu en Afrique du Nord afin d'échapper à la commission allemande et, pour ce faire, le capitaine Barré s'embarqua avec un de ses engins à la fin de l'automne 1942. Malheureusement, la libération de ce territoire par les américains, puis la remilitarisation avec du matériel US de nos forces dès le début de 1943 l'empêchèrent de faire ses essais, qui n'eurent lieu qu'au début de 1945 dans le Sud de la France, enfin libéré ...

Plus sur ----> http://www.forum-conquete-spatiale.fr/t15956-la-conquete-spatiale-sous-l-occupation-1939-1945
Voir aussi --> http://www.39-45.org/viewtopic.php?f=59&t=20759

Et quelques photos, prises au Musée de l'Air en 2012/2013 :





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Starking
Aviateur première classe
Aviateur première classe
avatar

Nombre de messages : 6
Age : 65
Localisation : Pyrénées
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Les fusées de Jean-Jacques Barré de 1940 à 45   Ven 16 Jan 2015 - 14:09

Marc_91 a écrit:
Je viens encore de lire que les photos de la sonde Philae nous sont parvenues grace à l'évolution de l'astronautique, qui a été initiée par les allemands et leurs fuses V2

Or, rien à voir avec les V2 !!!

La sonde Rosetta a été lancée par le lanceur Arianne 5, avec son robot Philae.

Or, les fusées Arianne ne sont pas une évolution des V2, contrairement aux fusées soviétiques dont les moteurs en sont inspirés grace aux 200 scientifiques et techniciens allemands "attirés" dans la région de Moscou par des conditions de vie bien supérieures à celles de la RDA, ni des fusées américaines mises au point avec l'aide de "l'ex-nazi" Von Braun.
Elles dérivent en droite ligne des expériences menées par Robert Esnault-Pelleterie (dit REP, l'inventeur du "manche à balai) et Jean-Jacques Barré. Les premières fusées françaises militaires étaient les EA-41, mises au point en zone libre entre 1940 et 1942 par le lieutenant, puis capitaine J-J Barré.
(...)

Après la guerre, le LRBA de Vernon disposait de deux équipes de recherches sur les fusées à liquides : celle de J-J. Barré travaillant sur la fusée EA-1951 avec un moteur à oxygène liquide et alcool (10 t de poussée) et une autre travaillant sur la fusée Veronique avec un moteur à acide nitrique et gasoil (4 t de poussée). Cette seconde équipe comportait de nombreux spécialistes allemands des fusées.
Les deux fusées ont commencé leurs essais en 1952 et pour chacune d'elles, les deux premiers tirs ont été des échecs. La fusée de Barré a été abandonnée après ces deux échecs. Par contre les essais de Veronique se sont poursuivis. Sur les 15 premiers tirs réalisés entre 1952 et 1954, il n'y a eu cependant que 3 succès et 1 demi-succès.
Pourquoi avoir abandonné si vite la fusée de Barré ? On parle de la difficulté d'acheminer et de conserver l'oxygène liquide au Sahara alors que les ergols de Veronique pouvaient se conserver à température ambiante.
Est-ce que Veronique était dérivée du V2 ? Certainement pas. Le moteur de Veronique n'utilisait pas les mêmes ergols ni le même système d'alimentation que celui du V2 et sa poussée était 8 fois plus faible. On peut simplement dire que des spécialistes allemands ont contribué à sa mise au point.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les fusées de Jean-Jacques Barré de 1940 à 45
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les fusées de Jean-Jacques Barré de 1940 à 45
» Jean-Jacques Houzé
» [HARMONICA] Jean jacques MILTEAU
» Jean Jacques Gaillard
» [Arrivée] Jean-Jacques Pierre / Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire de l'Aviation par thèmes :: Autres aéronefs :: Prototypes et Projets divers-
Sauter vers: