AccueilFAQRechercherS'enregistrerRéservé aux membresRéservé aux membresSite AARéservé aux membresRéservé aux membresConnexion

Partagez | 
 

 22 juin 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fanavman
Major
Major
avatar

Nombre de messages : 1179
Age : 29
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: 22 juin 1940   Dim 24 Mar 2013 - 2:38

22-juin-40 (Victoires : 0, Perte : 1)


GC I/1 (Cazaux – MB. 152) :
Plusieurs missions successives de couverture sont effectuées sur Royan et Bordeaux.

GC I/2 (Montpelliers - ?) :
Repli sur Nîmes. Le groupe participe au mitraillage des colonnes blindées allemandes dans les vallées alpines.

GC III/5 ( ? - ?) :
Le Lt Moran décolle sur alerte, et intercepte 2 CAMS 55 de la 4S1, qu’il croit être des Savoia SM. 79 de reconaissance en milieu d’après-midi. Il les poursuit jusqu’à l’île Cani, où il met un des moteurs de l’un des CAMS en feu. Mais, à court de carburant, le français doit rebrousser chemin. Il sera crédité d’une victoire, tandis que la version officielle signalera simplement une collision. ( !).

GC II/6 (Avignon – MS. 406) :
Le groupe effectue des missions de destruction générale.

GC III/7 (Marignane – D. 520) :
4 pilotes de MS. 406 se rendent à Francazal pour réceptionner 4 des 16 D. 520 qui les attendent. Mais les vols seront suspendus le 23.

GC I/8 (Royan-Cormes L’Ecluse – MS. 152) :
2 Ju 88 sont appercus, mais ils sont tirés sans résultat.

GB II/34 (Oran - ?) :
Lors du trajet sur Kalaa-Djerda, un Amiot 351 fait une chute verticale, et percute le sol ? L’équipage (S/L Le Pape CA, Sgt Lebeau pilote, Sgt-che Hugon et Sgt Féral) est tué.

GB I/62, II/62, GB I/63, GB II/64 (Algérie du sud, Canrobert et Ain Beida – Martin 167):
27 appareils (6 du GB I/62, 5 du II/62, 6 du I/63 et 9 du II/63) effectuent un bombardement sur Trapani, en Sicile. 2 appareils doivent faire demi-tour avant d’atteindre les objectifs. La mission est un succès, car la DCA ne réagit pas et les quelques CR. 42 qui ont décollé n’attaquent pas.

GBA I/54 (Landes-de-Bussac – Br. 693) :
D’après Charles Eugènes, « Deux missions ont lieu. Ce seront les dernières. Leur but : reconnaître l’activité terrestre ennemie dans le secteur Châtellerault, Port-de-Piles. Tous les [3] avions rentrent. ».

AB 1 (Hourtin - ?) :
Repli sur Hyères.

AC 5 (Hourtin – MS. 406) :
A 13h40, le PM Barbé tente d’intercepter un dornier, mais il rentre bredouille.
A 15h50, l’EV1 Castel et le PM Chaffurin décollent pour une mission de surveillance sur le littoral. Moins d’une heure plus tard, ils repèrent un He 111, que Chaffurin attaque, mais doit rompre rapidement le combat car le mitrailleur arrière a touché son réservoir, ce qui couvre d’huile le pare-brise. Pendant ce temps, le terrain de Rochefort est sévèrement bombardé à 16h30 : on dénombre 17 tués, et 4 Morane détruits ou sévèrement endommagés.
Repli sur St Laurent-de-la-Salanque.

4S1 (Karouba – CAMS 55) :
Au cours d’un vol, 2 appareils (Lnt de vaisseau Blain et EV Gardanne) sont attaqués par mégarde à 12h55 par un MS. 406 du GC III/5 (parfois confondu avec un Fiat CR. 42), qui abat le 4S1.1 (2 blessés), qui ne pourra que se « vautrer » dans un champ. La version officielle annonce que l’appareil a été abattu par un chasseur italien, tandis que l’Armée de l’Air refuse d’admettre qu’il s’agit d’une méprise, et crédite le Lnt Pierre Moran d’une victoire officielle !

2S2 (Hourtin - ?) :
L’escadrille, n’ayant pas le temps d’évacuer, est capturée sur place, après que les appareils aient été incendiés.

2S4 (Hourtin - ?) :
Repli sur La Fare.

E11 (Karouba – LeO H-257) :
A 18h, le E11.2 de retour d’une mission courrier entre Karouba et Toulon croise un CANT Z. 506. Antoine Veillard nous raconte le déroulement de cette « rencontre » :
« Il nous arriva une aventure assez particulière. La visibilité était très bonne et nous ratissions inlassablement la surface de la mer qui nous avait été assignée, lorsque nous avons apperçu un sous-marin en surface.
Il n’y avait pas de doute, ce ne pouvait être qu’un sous-marin italien, et, à côté de lui, un hydravion à flotteurs [un CANT Z. 506] hydroplanait. Le temps que nous nous approchions en descendant d’altitude, le sous-marin avait plongé. L’hydravion décollait en même temps.
Nous avions l’avantage de l’altitude et piquâmes sur lui en faisant feu de toute notre artillerie. Il passa sur notre bâbord et en-dessous et l’on pouvait voir l’éclair de ses mitrailleuses. (…) Nous fîmes 180°, mais le rayon de giration de notre Lioré était assez grand et nous ne retrouvâmes pas notre interlocuteur.
Ce fut notre unique baptême de feu.
». C’est aussi le dernier combat aérien de la campagne.

F1C (Hyère – D. 520) :
Repli sur Hyères.

T2 (Bogie, Algérie – Latécoère 298) :
Repli sur Bogie. Le Lnt de vaisseau Lamiot raconte : « Par le travers des Baléares, je n’en crois pas mes yeux. J’aperçois un grand sous-marin en surface.
Aussitôt, signal d’alarme et nous fonçons sur lui pleins gaz car nous savons qu’il n’y a pas de français dans le secteur. Mais l’Italien ne nous attend pas et nos bombes tombent au jugé sur l’endroit approximatif où il a disparu.
».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
22 juin 1940
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2 juin 1940
» 1er juin 1940
» 12 juin 1940
» 17 juin 1940
» 24 juin 1940

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Histoire de l'Aviation par périodes :: 1930 - années 1950 :: Campagnes de France et de Pologne :: La bataille de France au jour le jour-
Sauter vers: